L’iridologie

L’œil n’est pas seulement le miroir de l’âme, il est aussi le miroir du corps

Dr Peczely, 1881

L’iridologie ou étude de l’iris (partie colorée de l’œil) est une technique qui permet d’obtenir un panorama de l’état de fonctionnement du corps.

L’iridologie donne des tendances de santé mais ne permet pas d’avancer l’existence d’une maladie. Elle permet d’identifier un terrain susceptible de donner lieu à certaines maladies. Les signes relevés s’inscrivent longtemps avant et demeurent longtemps après l’apparition du trouble, d’où l’importance de discuter avec la personne de ses antécédents de santé.

Comment ça marche ?

Du point de vue anatomique, l’iris est la partie colorée du globe oculaire qui détermine la couleur des yeux. Il s’agit d’une membrane contractile percée en son centre d’un orifice : la pupille. Elle est située derrière la cornée et devant le cristallin. La pupille et l’iris se contractent ensemble pour s’adapter aux changements de luminosité.

Cette membrane qu’est l’iris, est très innervée (propriétés contractiles) et présente un réseau vasculaire très important. Ainsi toute modification nerveuse ou sanguine se traduit par l’apparition de marqueurs (signes iriens) comme les colorations, les décolorations, les signes en creux, les tâches etc…

Les observations et les études menées par les iridologues ont permis d’identifier quelques grandes catégories de signes iriens ainsi qu’une cartographie des organes faisant de l’iris une zone réflexe où se projettent les différentes parties du corps.

Ainsi on peut évaluer d’après l’impact du fonctionnement nerveux et de la biochimie du sang sur l’organisme quelques éléments dont principalement :

  • la vitalité en général,
  • l’hérédité et les prédispositions de santé,
  • l’état global du système nerveux et son influence sur l’organisme.

L’examen est non douloureux et sans danger. Il se pratique au moyen d’une lampe et d’une loupe.

consectetur dapibus porta. odio libero. vel, efficitur. risus id Aliquam ut adipiscing